Contrôle automatisé des données signalétiques des véhicules

Cet article couvre le concept de contrôle automatisé de données signalétiques des véhicules en France. C'est un radar automatique non dédié au contrôle de vitesse.



Catégories :

Défense et sécurité en France - Police en France - Sécurité routière en France - Conduite automobile - Automobile - Radar routier

Recherche sur Google Images :


Source image : www.memoireonline.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Chapitre 1 Contrôle automatisé des données signalétiques des véhicules... 26 de la loi n° 2003 -239 du 18 mars 2003 6 (*) pour la sécurité intérieure (mais en ... (source : memoireonline)
  • ... d'un traitement automatisé de contrôle des données signalétiques des véhicules en ... Vu la loi no 2003 -239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure, ... Vu l'arrêté du 15 mai 1996 modifié relatif au fichier des véhicules volés ;... (source : droit)
  • Des systèmes fixes et permanents de contrôle automatisé des données signalétiques des véhicules donnant la possibilité la vérification systématique au fichier des ... (source : senat)

Cet article couvre le concept de contrôle automatisé de données signalétiques des véhicules en France. C'est un radar automatique non dédié au contrôle de vitesse.

Histoire

Ce système dont l'expérimentation est lancée en 2007 s'inscrit dans la continuité de la mise en place du contrôle-sanction automatisé des vitesses qui trouve ses fondements dans la loi du 12 juin 2003 renforçant la lutte contre la violence routière. On se référera par conséquent utilement à la section histoire des radars automatiques en France.

2007 - 2009 : premières expérimentations

Avec l'arrêté du 2 mars 2007[1] le ministère de l'intérieur (direction générale de la police nationale), le ministère de la défense (direction générale de la gendarmerie nationale) et le ministère de l'économie, des finances et de l'industrie (direction générale des douanes et droits indirects) vont pouvoir expérimenter des traitements automatisés de contrôle des données signalétiques des véhicules prenant la photographie de leurs occupants.

Les informations collectées sont conservées durant un délai maximum de huit jours, au-delà duquel elles sont effacées par conséquent qu'elles n'ont donné lieu à aucun rapprochement positif avec le traitement automatisé des données relatives aux véhicules volés ou signalés. Durant cette période de huit jours, la consultation des données n'ayant pas fait l'objet d'un rapprochement positif avec ce dernier est interdite, sans préjudice des obligations de leur consultation pour les besoins d'une procédure pénale ou douanière.

Peuvent seuls accéder à la totalité ou, à raison de leurs attributions, à une partie des données les agents des services de police et de gendarmerie nationales mais aussi des douanes, individuellement désignés et dûment habilités par leur chef de service.

Cette expérimentation durera jusqu'au 3 mars 2009.

Un enjeu : la lutte contre le terrorisme et la grande délinquance

Le fondement de cette nouvelle initiative du gouvernement s'inscrit dans la lutte contre le terrorisme, pour favoriser la constatation des infractions s'y rattachant. Elle vise aussi à favoriser la constatation :

Il vise aussi la préservation de l'ordre public, à l'occasion d'événements spécifiques ou de grands rassemblements de personnes, par décision de l'autorité administrative.

L'avis de la CNIL

La CNIL à rendu 2 avis concernant cette expérimentation [2]. Le 10 octobre 2005, la CNIL émet un avis réservé, et dans l'avis du 8 février 2007, elle précise qu'elle "n'a pas autorisé la mise en œuvre des systèmes, mais a simplement rendu un avis qui ne lie pas le ministère de l'intérieur".

Le processus

Le processus à terme, devrait être comparable à celui du contrôle-sanction automatisé des vitesses. Voir : radar automatique en France#Le processus.

Les informations enregistrées sont [1] :

Le matériel

Six véhicules équipés de caméras servant à [3] :

Textes de base
  • Loi n° 2003-495 du 12 juin 2003[4] renforçant la lutte contre la violence routière.
  • Décret n° 2003-642 du 11 juillet 2003[5] portant application de certaines dispositions de la loi n° 2003-495 du 12 juin 2003 renforçant la lutte contre la violence routière et modifiant surtout le code pénal, le code de procédure pénale et le code de la route.
  • Délibération n° 03-041 du 23 septembre 2003 de la Commission nationale de l'informatique et des libertés portant avis sur un projet d'arrêté interministériel portant création d'un système expérimental visant à automatiser la constatation de certaines infractions routières et l'envoi de l'avis de contravention correspondant et sur un projet d'arrêté modifiant l'arrêté du 29 juin 1992 portant création du dispositif national des permis de conduire.
  • Arrêté du 27 octobre 2003[6] portant création du dispositif de contrôle sanction automatisé.

Textes connexes

  • Arrêté du 29 juin 1992 portant création du Dispositif national des permis de conduire et le projet d'arrêté modificatif de cet arrêté.
  • Arrêté du 20 janvier 1994 portant création du fichier national des immatriculations.
  • Arrêté du 18 juillet 1994 portant création du traitement automatisé de suivi du recouvrement des amendes et des condamnations pécuniaires.

Notes et références

  1. ab Arrêté du 2 mars 2007 portant création, à titre expérimental, d'un traitement automatisé de contrôle des données signalétiques des véhicules
  2. [uid=438&cHash=c59abc1070 LAPI : circulez vous êtes filmés ! ], Cnil. fr, consulté le 1 octobre 2008.
  3. [uid=438&cHash=c59abc1070 LAPI : circulez vous êtes filmés ! ], Cnil. fr, consulté le 1 octobre 2008.
  4. Loi du 12 juin 2003 renforçant la lutte contre la violence routière [pdf]
  5. Décret du 11 juillet 2003
  6. Arrêté du 27 septembre 2003


Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Contr%C3%B4le_automatis%C3%A9_des_donn%C3%A9es_signal%C3%A9tiques_des_v%C3%A9hicules_(France).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 13/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu